“Dis Maman, je veux devenir Joueur professionnel”

Si notre rôle en tant que structure est d’accompagner chaque membre au quotidien, dans la réalisation de ses objectifs, il n’en reste pas moins qu’il est également de notre devoir d’aider à une compréhension globale de notre milieu.  A ce titre, aujourd’hui, nous parlerons de professionnalisation et de potentiel.

Il est important de rappeler que la pratique compétitive du Jeu vidéo n’inclut pas nécessairement argent, sponsors et gloire. Il s’agit, dans le cadre initial, de joueurs doués comprenant que c’est en se confrontant à d’autres, au même potentiel, qu’ils pourraient évoluer ou non. Se professionnaliser, c’est faire la différence entre la pratique récréative et l’engagement quotidien, c’est savoir différencier volonté et possibilités. Battre “Monsieur Toulemonde” n’est pas un accomplissement pour qui cherche à progresser et dans ce but, il doit comprendre des enjeux globaux majeurs, qui échappent au joueur occasionnel. 


Le Compétiteur : 

Le Compétiteur est, par définition, celui qui cherche à concourir. Prenons en compte pour illustrer le propos, les meilleurs, le Top 5% d’une Licence, sur Fortnite, par exemple. Il y a 350 millions de joueurs dans le monde, il faut donc prendre en compte, la Loi des grands nombres qui s’applique.

Etre Top 5% World sur cette Licence représente après calcul, la somme considérable d’être l’un des 17.5 millions de joueurs restants, soit la population des Pays bas, du Sénégal ou du Cambodge. 

Ainsi, si vous êtes un modèle pour beaucoup, vous ne représentez qu’une personne parmi des millions.

Il est absolument nécessaire de comprendre, qu’être le meilleur de son collège ou de son lycée ne veut pas dire grand-chose sur un plan international si l’on comprend ces chiffres, le chemin jusqu’aux meilleurs est encore long. Il s’agira d’une finalité pour le joueur occasionnel, au contraire du Joueur compétitif qui y voit bien un point de départ malgré le fait que 95% des joueurs ont été éliminés d’office. 

Partant de ce constat, se dessinent deux profils majeurs, celui du joueur qui se contentera d’écraser “Monsieur Toulemonde” ou celui qui voudra se confronter à tous ces autres, à tous ces meilleurs qui eux, justement, peuvent les vaincre. Être Joueur professionnel n’est pas la seule finalité possible, beaucoup d’excellents joueurs se contentent de streamer pour parfois pouvoir en vivre, mais si c’est la professionnalisation en tant que Joueur que vous cherchez, c’est très important de pouvoir assimiler cette différence.


Le Joueur semi-pro :

Être semi-professionnel réclame à la fois le potentiel, l’état d’esprit et une certaine résilience. Il s’agit là d’affronter les meilleurs et non plus ceux que vous battiez simplement, parce que plus faibles ou aux objectifs différents. 

Ce statut est parfois source de grandes désillusions, vous étiez le meilleur mais des meilleurs, vous êtes peut-être maintenant le dernier.

En tant que semi-professionnel, Il vous faudra affronter d’autres joueurs à fort potentiel, structurés pour la plupart, coachés et suivis par des communautés toutes entières. Il s’agira d’un travail de tous les instants afin de performer quelles que soient les conditions, garder la tête froide sous la pression et assimiler intrinsèquement, parfois, ce 6-0 qu’on s’est pris la veille contre celui qui maintenant doit être battu en Live avec Papa, Maman, les potes qui regardent la diffusion.

 

Il s’agit de se dépasser, de compenser parfois des faiblesses, de faire avec les égos et encaisser les “Tu n’es pas assez fort, le match est déjà plié.”.

Il s’agira de vaincre les meilleurs, pourtant prêt de deux millions semblables à vous encore, pour mériter votre place peut être, pour l’étape suivante. 

Si l’on reprend la même logique de calcul, sur 350 millions de joueurs à l’origine, vous faites maintenant peut être partie des 850 000 premiers, soit la population globale des Îles Fidjis, des Comores ou de la Guyane. Vous êtes le meilleur comme pas loin  “d’un petit million de personnes” (ça s’arrange).

Un nouveau facteur apparaît d’ailleurs, celui du Ban Map, des armes interdites ou des agents, du spawn imposé. Le but ? La compétition a des règles strictes faites pour encadrer et équilibrer les parties. De ces millions de joueurs, vous êtes l’un des 850 000 premiers mais qu’en est-il lorsque l’on retire tous les avantages ? Est-ce que vous êtes toujours capables de performer ?  

Il n’est pas rare de voir des joueurs talentueux, incapables alors d’aller plus loin en compétition semi voir professionnelle car il s’agit de valider un état d’esprit imposé par son adaptabilité.


Le Joueur pro : 

Le Joueur pro fait partie d’une extrême minorité et son travail est maintenant de vaincre tous les autres, tous ces prétendants à “la légende”  car les contrats et les salaires en dépendent ainsi que le fait d’être reconduit à son poste. Il ne faut pas oublier que si les têtes d’affiche brillent tels des modèles de facilités, c’est parce que le public oublie tous les autres. C’est comme n’importe quel sport, comme au football par exemple, il y a des Joueurs de Ligue 2, de Ligue 1 mais peu de Zidane ou Mbappé et c’est pour ça qu’on se souvient d’eux. Il s’agit d’un Statut compliqué, impactant psychologiquement qui sera source de grands profits pour les meilleurs seulement et sur certaines Licences seulement, celles que les Sponsors suivent car à la mode.

 

Le joueur professionnel se confronte à de nouvelles questions, car si faire partie de ces joueurs est une performance incroyable, il s’agira de briller selon de nouveaux paramètres qui eux, sont financiers. Si tel Sponsor organise une Compétition, le joueur devra performer avec un matériel imposé parfois, que cela l’arrange ou non, qu’il l’aime ou non. Si une compétition est retransmise, il arrivera souvent que les paramètres graphiques soient imposés en raison de standards de diffusion, qu’importe votre envie ou votre acceptation. Si l’on considère que pour le bien de l’équipe, vous devez vous sacrifier en match, on retiendra que vous êtes mort et que ce sont les autres qui ont brillé, jamais le fait que vous fassiez partie de la solution. 

 

A cela s’ajoute le poids des communautés, des sponsors, des égos, de “la faute de”  ou tous ces autres qui  veulent votre place. Il s’agit d’une obligation de performer quotidiennement, que le jeu vous plaise ou non et qu’il soit équilibré ou pas. Pour finir, si c’est la gloire qui vous intéresse pour que l’on se souvienne de vous, il vous faudra être l’un des 50 meilleurs au monde pour faire partie d’un cercle très fermé du Top 0.01% World.


Conclusion :

Quotidiennement, nous accompagnons des joueurs aux profils divers et variés. Il est nécessaire de comprendre qu’il n’est ni question d’équité ni de chance si c’est le Top monde qui vous intéresse, il s’agit là de Compétition. Il vous faudra du Talent, de la résilience, de l’encadrement et bon nombres d’autres paramètres. L’idée n’est pas de dire que c’est impossible, mais il serait parfaitement déraisonnable de prétendre que tous peuvent y arriver autrement que pour servir un but marketing. La compétition ne se résume pas qu’à ses événements majeurs, diffusés, sponsorisés. Le monde du Jeu vidéo dans sa pratique compétitive est un milieu jeune que ce soit en âge comme en ancienneté des organismes. A nous, structures, partenaires, d’apporter une vigilance de chaque instant afin de limiter les dérives par un encadrement de chaque instant. Ce n’est pas un monde dont il faut avoir peur mais il faut comprendre que comme dans tous domaines, le Gaming a ses propres règles. 

 

Tous les jours, des compétitions se créent et il n’est pas besoin d’être le meilleur du monde pour s’amuser et performer à son échelle. , d’ailleurs une grande partie des joueurs pros sont streamers, passée leur carrière ou en viennent.  La démocratisation du gaming a apporté à la fois bon nombre de solutions et de dérives et c’est en ça que nous vous demandons d’être vigilants. Si vous souhaitez concourir, vous entraîner ou vous détendre, tous les jours nous vous aiderons à progresser, parce que c’est notre mission d’encadrants et parce que nous connaissons ce milieu-même car partie intégrante. Donnez le meilleur de vous-même, tous les jours, trouvez le bonheur en chaque instant et dépassez vous si c’est votre objectif, nous en ferons de même pour vous soutenir que vous soyez en recherche de performances comme d’amusement d’ailleurs

Au quotidien, nous accompagnons des joueurs aux potentiels divers et variés mais il faut bien comprendre que l’on ne devient pas Champion du Monde parce qu’on a décidé de l’être ni parce que l’on décide d’arrêter l’école. La compétition ne se résume pas aux tournois majeurs avec droits de diffusions et tous les joueurs n’ont pas forcément envie d’aller plus loin. On peut performer sur le plan de l’immeuble, départemental, français, européen ou mondial mais l’important c’est de se faire plaisir en premier. S’il existe des Légendes, c’est parce qu’elles sont très rares justement, ça ne les empêche pas de craquer pour d’autres raisons que le Talent. Ainsi et sans faire offense, on ne compte plus les joueurs pros en désaccord avec les choix d’une Licence, mal intégrés dans une équipe ou pliant sous le poids des communautés. 

La professionnalisation est un choix qui réclame des possibilités, il ne s’agit pas de vouloir mais de pouvoir et de l’accepter. Il ne doit s’agir d’aboutissement que pour une personne mentalement préparée qui en a la possibilité. En tant que structure, nous sommes heureux d’accompagner au quotidien des joueurs qui débutent, qui performent ou qui deviennet des légendes. Nous mettons tout en œuvre afin d’aider chacun d’entre vous au mieux mais n’oubliez jamais que l’adversaire le plus difficile à vaincre, c’est vous-même. 

 

Grégor “Psycause” Perret
DRH PuR eSport